1 an après

Il y a bientôt un an, le 25 novembre 2010, nos trois associations se rassemblaient pour mener ensemble une campagne contre le viol intitulée « Viol, la honte doit changer de camp ! ». Nous avions alors lancé un
manifeste, signé par de nombreuses personnalités – journalistes, chercheuses, réalisatrices, actrices, chanteuses… –, puis par plus de 35 000 femmes et hommes qui dénoncent la tolérance de la société française à l’égard du viol.
L’actualité récente est venue rappeler que la société française méconnaît la réalité du viol. Les victimes de viol sont dénigrées et accusées, leur parole est le plus souvent niée et les agresseurs sont rarement poursuivis.
Ceci explique que 90 % des 75 000 femmes violées chaque année en France ne portent pas plainte et qu’à peine 2 % des violeurs soient condamnés.
Le viol est un crime sexiste et une arme d’humiliation et de domination des femmes. Pour le combattre, il faut une prise de conscience de toute la société et une volonté politique forte. Manifestement, elles manquent toujours.
Un an après le lancement de la campagne, la mobilisation continue
Au travers d’un clip, onze des signataires du manifeste – Ariane Massenet, Agnès Bihl, Françoise Héritier, Annick Coupé, Valentine Goby, Marion Sarraut, Carine Favier, Yannick Ripa, Marion Dumas, Geneviève Fraisse, Rokhaya Diallo – prennent la parole pour dénoncer l’impunité du viol et la culpabilité qui pèse injustement sur les victimes.
Comme elles, signez et faites signer la pétition-manifeste sur www.contreleviol.fr, pour refuser que la peur du viol et des agressions sexuelles imprègne notre quotidien et nos comportements, pour exiger d’être pleinement libres dans l’espace privé et dans l’espace public.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Un soutien à #balancetonporc